Skip to content

Semences de mais hybride: choix du gouvernement et frustration des agriculteurs rwandais

Free World Class Education
FREE Catholic Classes

Des champs de mais emplissent une large vallee dans la grande partie de l' ouest de ce pays riche en terres agricoles fertiles. Des bords longes par des rigoles remplis d'eau, voila ce qui caracterise tous ces champs.

RURAMBO, RWANDA - "Autrefois, l' agriculture bio etait la seule connue ici. Or aujourd' hui, les habitants usent des engrais chimiques pour nourrir leurs cultures.

Le gouvernement, par le biais du Ministere de l' Agriculture et des Ressources animales et l'Office rwandais de Developpement agricole, a mis ces champs dans sa ligne de mire pour la culture de nouvelles varietes de mais hybride. Et il en est de meme pour certaines autres superficies.

Or, la culture de ces nouvelles varietes n' est pas une mince besogne et attire des vagues de visites de surveillance de la part du gouvernement, revelent les agriculteurs.

"Je ne pense pas que cette nouvelle espece de graines soit la meilleure", s' inquiete Immaculee Bamporineza, agricultrice. "Il y a deux mois que l' on a plante, on vient d' y mettre des engrais chimiques deux fois et voila que les insectes l' attaquent. Et pourtant, nous etions habitues a cultiver des graines qui ne nous coutaient rien et nos engrais naturels etaient toujours la ».Il y a trois ans, ce programme etait lance pour attirer tous les producteurs de mais et de soja de cette nation a la culture des varietes hybrides pour reduire l' etat de dependance du pays a l'egard des importations.

Aujourd' hui, le gouvernement debourse environ 5,5 milliards de francs rwandais par an pour importer des semences de mais, de ble et de soja, explique Cyprien Bazimaziki, agronome au sein de ce programme.

Le gouvernement rwandais, lui, nourrit l' espoir de produire au moins 70 pourcent des semences d' ici 2021, declare-t-il.

Des acheteurs examinent le mais dans un marche a l

Des acheteurs examinent le mais dans un marche a l'est du Rwanda. Avant qu'un programme du gouvernement n'oblige bien des agriculteurs a prioriser les semences de mais hybride, force gens pouvaient consommer leur production. Or aujourd'hui, une partie importante de la production locale du mais est revendue au gouvernement pour etre distribuee dans tout le pays. Janviere Uwimana, GPJ Rwanda

Malgre sa main d' '"uvre nombreuse et ses terres arables en abondance, le Rwanda importe plus de nourriture qu' il n' en exporte et le fosse entre les importations et les exportations ne cesse de se creuser.

Toutefois, un programme mis en place pour booster la production de mais au Malawi suscite l'espoir de renverser cette tendance. Dans ce pays, la production de mais a double en 2006 et presque triple en 2007. Pour ce programme, le choix etait porte sur l' utilisation des semences de mais hybride dont le rendement a ete de 10 a 25 pour cent plus eleve que celui des semences non hybrides.

On observe deja des signes d' acceleration de la production de mais au Rwanda. Et pour preuve, le rendement de cette culture a augmente de 650 pourcent entre 2004 et 2013, lit-on dans une analyse realisee par le Centre pour la mondialisation, la gouvernance et la competitivite de l' Universite Duke.

Pourtant, de l' avis des agriculteurs, ce programme les a places sous la ferule du gouvernement. Des autorites, disent-ils, arrivent et surveillent leurs champs pour s' assurer de l' utilisation de ces semences. Les agriculteurs dont les champs font partie des superficies reservees pour ces nouvelles varietes et qui refusent de participer au programme risquent de perdre leurs champs, bien que Bazimaziki affirme qu' aucun champ n' a ete confisque. Et la culture de ces nouvelles varietes exige des methodes agricoles modernes dont l' utilisation d' engrais chimiques.

Des agriculteurs en milieu rural au Rwanda restent sceptiques quant a la capacitie d

Des agriculteurs en milieu rural au Rwanda restent sceptiques quant a la capacitie d'un programme du gouvernement axe sur l'utilisation des semences de mais hybride a pouvoir, a la longue, profiter au pays. Janviere Uwimana, GPJ Rwanda

Selon Soltine Nyiramahirwe, fille adulte de Bamporineza, l' obligation par le gouvernement de cultiver ces graines hybrides uniquement n' a rien de realiste.

"Ils oublient que des oiseaux peuvent apporter d' autres especes de graines dans nos champs", deplore-t-elle.

Certains agriculteurs esperent que ce programme pourra, au bout du compte, leur etre profitable.

Ayant toujours ete un grand acheteur de mais produit localement, le gouvernement propose un prix plus eleve pour le mais cultive sur ces superficies reservees, explique Joseph Nkurunziza, agriculteur et l' un des coordinateurs du programme.

Le prix regulier pour un kilo de mais est de 150 a 200 francs, annonce-t-il. L' Office rwandais de Developpement agricole offre 600 francs par kilo de mais hybride.

Bazimaziki affirme que le programme entend distribuer cette variete de mais partout dans le pays."Cela prendra du temps pour que l' impact soit visible. Mais, petit a petit, la population finira par comprendre car ce programme continuera a multiplier d' autres cultures de base", a-t-il conclu.

Adapte a partir de sa version originale en français par Ndahayo Sylvestre, GPJ.

Janviere Uwimana, Reporter | Krista Kapralos, | Ndahayo Sylvestre, | Sheela Kamath, | Michael Bluhm, | Austin Bachand

A version of this story originally appeared on Global Press Journal

Never Miss any Updates!

Stay up to date with the latest news, information, and special offers.

Catholic Online Logo

Copyright 2020 Catholic Online. All materials contained on this site, whether written, audible or visual are the exclusive property of Catholic Online and are protected under U.S. and International copyright laws, © Copyright 2020 Catholic Online. Any unauthorized use, without prior written consent of Catholic Online is strictly forbidden and prohibited.

Catholic Online is a Project of Your Catholic Voice Foundation, a Not-for-Profit Corporation. Your Catholic Voice Foundation has been granted a recognition of tax exemption under Section 501(c)(3) of the Internal Revenue Code. Federal Tax Identification Number: 81-0596847. Your gift is tax-deductible as allowed by law.